Timbres et cartes postales sur DELCAMPE

Ny teny marina hoatra ny fia-pary, ka na lava aza, tsy lany hamamiana :
Les paroles vraies sont comme la canne à sucre que l'on mâche: quoiqu'elle soit longue,elle est douce partout.
Les timbres et cartes postales de ce blog sont en vente sur DELCAMPE.net , ci-dessous :

Pour traduire les articles de ce blog , cliquez sur un drapeau :

Manoava soa ampiantany, fa misy hiankinana; ary manoava soa vato, fa misy hipetrahana :
Faites du bien à une muraille et vous pourrez vous y appuyer .

1961 9/ MORONDAVA

Page précédente 1961 8/

Annexe à la lettre de Mr MATHEI


Pour agrandir :
Appuyez sur la touche "ctrl" , de votre clavier,
maintenez la enfoncée
faites tourner la molette de votre souris.







Page 142


"
SAID M'DAHOMA cuisinier chez M.; l'inspecteur MATHEI domicilié à Morondava à Monsieur le commissaire de police de la 8e section des R.G. de Morondava.
OBJET :
Plainte contre l'agent RADRIANANDRAINA Emile pour "achat de témoignage".
J'ai l'honneur de porter à votre connaissance que ce matin, à la place du marché, l'Agent RANDRIANANDRAINA Emile s'était approché de moi, en me proposant la somme de 2.000 francs aux fins de témoigner contre monsieur RAKOTOMALALA Gabriel et me demander pour que je retire tout ce que je vous ai dit lors de votre interrogatoire d'hier.
Ecoeuré de cet agissement, de cette mauvaise foi, j'ai voulu corriger publiquement l'agent Emile,mais heureusement il y avait l'intervention des agents de la police urbaine.
C'est pour cela que après avoir ramené à la case ce que je venais d'acheter au bazard, je me suis aussitôt présenté chez vous tout à l'heure pour vous rendre compte et je viens confirmer par cette présente.
sachant que le faux témoignage est interdit par la loi, c'est pourquoi, je porte plainte contre monsieur Emile pour avoir tenté avec 2.000 francs à induire la justice en erreur en achetant mon témoignage.


........


De Monsieur MATHEI le 2 mars 1961 :




J'ai l'honneur de vous faire parvenir une ampliation de ma correspondance en date du 16 février adressée à monsieur le chef du service de l'administration pénitentiaire à Tananarive  par laquelle je proposais l'affectation de l'agent RANDRIAMANANJARA José Gréco en service à Morombé, pour remplir les fonctions de gardien chef de la maison de sûreté d'Antsalova.
Il n'est pas dans mon intention de me mêler d'une affaire qui dépend de votre autorité mais j'ai pensé que la pièce ci-jointe, par sa date, pourrait avoir une valeur certaine pour l'établissement de al vérité.
..........


De Monsieur MATHEI le 5 mars 1961 :

J'ai reçu ce matin dimanche votre lettre du trois dont je vous remercie beaucoup.
Je m'empresse d'y répondre en profitant de l'accalmie relative des jours de repos.
Pour revenir aux affaires RAKOTOMALALA, puisqu'il faut hélas, ! encore en parler  je dois vous dire de suite ma surprise de la facture de 2.000 francs pour l'achat de quatre mètres de tissu "américain".
Je n'en avais jamais entendu parler . A vrai dire je n'avais pas cherché à savoir si monsieur RAKOTOMALALA avait fourni l'étoffe ou si elle était comprise dans la facture du tailleur.
Vous constaterez d'ailleurs qu'il n'y a aucun bon de commande signé de moi pour cet achat.
Non, ça, je ne marche pas.
Un costume 4000 francs !
Je paie les miens (de ma poche bien entendu) 2900 francs avec short ou 3000 avec pantalon.
Demain je vais lui adresser une correspondance officielle à ce sujet dont je vous enverrai une ampliation.
En ce qui concerne le costume gabardine, je suppose qu'il s'agit de l'habillement que Monsieur MERCURIGNY avait obtenu gratuitement de la Province .
Je vais "éclairer" ma lanterne à ce sujet.
Comment pouvez-vous croire que je suis dans un état d'"optimisme béat" en ce qui concerne le cas RAKOTOMALALA ?
C'est exactement le contraire.
je crois qu'il est fort capable d'avoir demandé une certaine somme ou, plus exactement, une somme certaine pour faire obtenir le poste d'Antsalova à l'agent Emile, qui n'est pas un saint, loin de là, soit si formel, et sans avoir été prévenu au préalable lorsqu'il a été interrogé par le commissaire pour nier l'accusation.
Quoiqu'il en soit je considère, comme je vous l'écrivais, monsieur RAKOTOMALALA comme un homme très dangereux et si je pouvais en être débarrassé ... avec élégance et hors de la province de Tuléar évidemment, je pousserais un soupir de soulagement.
Oui j'avais très bien noté l'agent RANDRIAMANADRANA Emile , parce que c'était la vérité à l'époque mais sa manière d'agir est inqualifiable et mérite une sanction sévère.
Que penseriez-vous d'un de vos employés de Tananarive, qui irait trouver le directeur de la Sûreté, par exemple, pour lui rapporter des faits qui intéresseraient le service pénitentiaire et qui, plus est, porterait une plainte officielle contre un de ses collègues sans même vous prévenir ?









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci par avance pour votre commentaire.