Timbres et cartes postales sur DELCAMPE

Ny teny marina hoatra ny fia-pary, ka na lava aza, tsy lany hamamiana :
Les paroles vraies sont comme la canne à sucre que l'on mâche: quoiqu'elle soit longue,elle est douce partout.
Les timbres et cartes postales de ce blog sont en vente sur DELCAMPE.net , ci-dessous :

Pour traduire les articles de ce blog , cliquez sur un drapeau :

Manoava soa ampiantany, fa misy hiankinana; ary manoava soa vato, fa misy hipetrahana :
Faites du bien à une muraille et vous pourrez vous y appuyer .

1959 6/11 Retour à Madagascar, après un congé en métropole.

Page précédente : 1959 5/11
.......


Votre lettre de ce jour m'inquiète au sujet de votre retour . s'il faut deux mois avant de  passer à la visite , j'ai peur que vous ne puissiez embarquer à la date prévue.Cette nouvelle nous a jetés tous dans la consternation. M. FOURNIER demeure invisible. J'ai vu M. LALLEMAND qui m'a déclaré de ne pas m'en faire : qu'on s’occupe de vous.Tout ça c'est très bien mais je n'ai aucune preuve. M. JUPPEAU
aura une audience ce soir avec le ministre, il va tirer l'affaire au clair
.....
TSIRANANA


P.S. 
ATTENTION : M. JUPPEAU vient de me dire qu'il a vu M. FOURNIER  à votre sujet. Votre dossier est bloqué chez M. TSIRANANA : un salopard vous a tiré dans les jambes au G.G..
M. FOURNIER  doit voir M. TSIRANANA aujourd'hui 8 août  et essayer de faire le nécessaire. De mon coté  je contacterai le ministre de l'intérieur M. RESAMPA qui se chargera  j'en suis certain de la question; Vous voyez que mon intuition était bonne . J'avais bien compris qu'on allait manœuvrer contre vous. Ne perdez pas de temps à paris faites le maximum si vous avez des atouts : vous risqueriez de ne plus revenir;
.......
Du courage chef nous ne vous laisserons pas tomber
.......




(fin page 14)
Comme je vous ai annoncé hier soir j'ai eu une entrevue avec M. HOAREAU chef du personnel du ministre de l'intérieur. C'est un ami et un compatriote.Il n'y a rien de très grave dans votre cas.Il s'est chargé de tout arranger avec MM. RIDEL et RESAMPA. Vous aurez sans doute un retard mais vous reviendrez.
.....
je vous tiendrai au courant des suites de mes démarches.
......


Mes lettres se suivent peut-être de trop mais je tiens tellement à vous rassurer.Ce matin j'ai revu avec M. HOAREAU qui s’occupe sérieusement de vous aussi.Il a vu M. GUILLON à la S.A.F.E. . Votre dossier a quitté son service le 26 juin dernier avec avis favorable. Il se trouve à la Résidence.
Le retard vient de là.De retour au bureau, j'ai vu M. FOURNIER qui m'a déclaré qu'il avait retrouvé votre dossier, qu'il se charge d'en parler à M. TSIRANANA et que le nécessaire sera fait aussitôt après.Je vous tiendrai au courant des suites.Remontez votre moral, nous sommes là à toutes échéance.
.....


Mon retour se précise donc et il semble qu'une grande partie du personnel est heureuse de cette perspective, notamment l'inspecteur MATHEI de Majunga dans sa lettre du 15 août. mais le 17 août il y a de nouveaux orages à l'horizon.Des lettres alarmistes me parviennent de M. WILLIAM, AUDRAIN et LUCAIN.


......
 (M. MATHEI)


Il doit repartir ( M. FOURNIER) lundi de Majunga et m'a fixé rendez-vous au bureau. J'ai quelques pièces à lui monter  et je vais lui faire part de mes doléances.Je suis de plus en plus pris en effet entre le marteau et l'enclume et je n'aime pas ça du tout .N'ayant pas la signature, je ne peux prendre , réellement, mes responsabilités ( étant continuellement censuré par l'inspecteur MARIANI) et cependant il semble que Tananarive me tienne pour responsable.Alors ! cette situation est d'autant plus paradoxale que monsieur le ministre FOURNIER , auquel je m'étais ouvert succinctement de mes difficultés, m'a dit, en substance " non, non le service pénitentiaire est rattaché à la Justice". Je le savais bien mais c'est sur le papier.En fait, à Majunga, c'est un service hybride et j'en reçois la secousse étant tiré à "hue et à dia".


.....
(M. WILLIAM)


Je me demande sincèrement quel crime vous avez pu commettre contre ces gens qui vous ont couché sur la liste noire des fonctionnaires indésirables à Madagascar.Enfin pour ma part je ne me considère pas battu et ferait tout mon possible pour intervenir là où il faut.Du courage, patron, devrais-je essuyer des représailles que je ne vous abandonnerai point.




......

 (M. MATHEI)
J'ai vu il y a environ une heure, M. le ministre FOURNIER et c'est ce qui m'incite à vous écrire à nouveau . en parlant de choses et autres il m'a dit en substance " ... c'est comme pour la nomination officielle de M. PLANCHON, il y a d'autres candidats. Évidemment j'appuie  monsieur PLANCHON auprès de Monsieur le Président TSIRANANA, mais ....".
vous devez comprendre combien je suis tourmenté par cette phrase. Peut-être penserez vous que je me mêle de choses qui ne sont pas de mon ressort et, d'une façon absolue vous aurez raison, mais je suis certain que vous admettez ma réaction, qui me fait vous envoyer cette lettre.


....
(madame LUCAIN)

Nous venons d'apprendre par M. JUPPEAU que ça ne va pas tout seul pour vous.Je ne comprends d'ailleurs pas très bien, car j'ai vu votre décision quand vous êtes passé à la Justice. Je suppose que les absents ont toujours tort mais nous espérons que monsieur FOURNIER va réussir à arranger les choses.
Il n'est pas encore venu nous voir. Il a passé le 15 août à Majunga. Je commence à me demander si il viendra nous voir.Nous aurions pourtant besoin d'une aide efficace.On ne nous donne guère les moyens d'agir.


(Fin page 15)


Seul, M. JUPPEAU se démène pour nous dans sa sphère. Il a du vous tenir au courant lui-même......
pouvez vous nous dire ce qui se passe car notre ami JUPPEAU nous amis la puce à l'oreille. Si je puis vous aider en quoique ce soit n'hésitez pas à faire appel à moi.


*********
Enfin tout s'arrange !
Le 36 août je reçois un télégramme de M. WILMANN me disant :
" Plus de difficultés voyez d'urgence délégation Madagascar paris 16ème. Demandez retour anticipé"
Puis je reçois une lettre de mon ami JUPPEAU datée du 25 me confirmant que tout était réglé et une deuxième lettre datée du 26 confirmant le télégramme de M. WILMANN. Ce dernier m'envoie également le même jour une lettre détaillant les péripéties de la solution.
La réorganisation continue sa progression.
Fort - Dauphin
Le 26 août M. André DOYEN, du même cadre que moi,  m'informe qu'il a été nommé chef du district de FORT-DAUPHIN et qu'il a recruté en qualité de gardien-chef de la maison d'arrêt de cette ville M. STEFANI, ancien prisonnier de guerre et possédant de nombreux diplômes.
Voici sa lettre :

Je vous apprends que j'étais adjoint au chef du district de Fort-Dauphin et directeur de la prison.
Depuis le 18 août j'ai été nommé  chef de district de Fort-dauphin et, comme je n'ai pas d'adjoint, je suis tenu de garder la direction de la prison.
J'ai recruté le 15 février, comme gardien-chef,  monsieur STEFANI Jean-Pierre, marié, père de 4 enfants, âgé de 43 ans, ayant effectué 6 ans de service militaire, ancien prisonnier, évadé d'Allemagne, titulaire de la carte du combattant; il perçoit royalement 23.052 francs.
cet agent a effectué des études secondaires dans les lycées de France et est capacitaire en droit de l'université de Paris.
Tuléar
 Je viens de le proposer pour la titularisation à la province de Tuléar pour dater du 16 août 1959 puisqu'il vient de terminer son stage de six mois. C'est un élément très brillant et je ne pense pas qu'il puisse exister à Madagascar un gardien-chef capacitaire en droit.
.....


Le 7 septembre c'est M. MATHEI qui m'écrit de Majunga pour me faire part de ses difficultés. Je reçois également une lettre de Nosy-lava m'indiquant la ration des détenus reportée à la page suivante.


Voici un extrait de la lettre de M. MATHEI :

Le service de sécurité et de police de Majunga vient de faire la répartition des effets d'habillement et des couvertures sans me prévenir ni me consulter.Le l'ai appris par hasard. Or j'ai l'état des stocks des maisons d'arrêt et camps pénaux de la province  qu'ils n'ont pas.
Résultat : Befandriana- Nord n'a bénéficié d'aucun envoi et a besoin de 150 couvertures, 60 complet en toile, 120 complet en drap et 100 bonnets.




Page suivante : 1959 7/11



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci par avance pour votre commentaire.