Timbres et cartes postales sur DELCAMPE

Ny teny marina hoatra ny fia-pary, ka na lava aza, tsy lany hamamiana :
Les paroles vraies sont comme la canne à sucre que l'on mâche: quoiqu'elle soit longue,elle est douce partout.
Les timbres et cartes postales de ce blog sont en vente sur DELCAMPE.net , ci-dessous :

Pour traduire les articles de ce blog , cliquez sur un drapeau :

Manoava soa ampiantany, fa misy hiankinana; ary manoava soa vato, fa misy hipetrahana :
Faites du bien à une muraille et vous pourrez vous y appuyer .

1959 9/11 Nosy-Lava, les hommes en place.



Page précédente : 1959 8/11


Vous devez, je suppose, être en possession de mes états de répartition d' effets d'habillement  et de couchage pour les maisons d'arrêt de la province.
Réellement je crois que, si c'est possible, la meilleure solution serait celle de l'achat des quantités nécessaires pour fournir les districts  qui n'ont pas été compris dans la distribution fantaisiste ( permettez-moi ce terme) qui a été réalisée.


....




Le 8 octobre un rapport de Nosy-lava m'inquiète un peu sur la moralité de certains gardiens.
Je prends immédiatement les mesures nécessaires pour leur remplacement  et tout rentrera dans l'ordre.
Le 28 octobre une longue lettre de M. LUCAIN m'apporte des précisions sur la situation actuelle :


.....

Hier après-midi nous avons subi à notre tour les assauts du vent.
La jetée est aux trois-quarts démolie et la ligne électrique qui la longe est à refaire entièrement;
Vous serait-il possible de pendre contact avec les T.P. à ce sujet ? Peut être porraient ils nous conseiller et nous aider à construire une jetée plus solide ....
Allez vous réussir à me débarrasser de MANANJARY  pour l'instant il prend son tour de garde comme les autres agents car je ne veux plus confier la vedette.
Il y a également deux autres agents que vous pourriez mettre immédiatement à la disposition de la sécurité Générale, même si il n'y a pas possibilité de les remplacer avant l'année prochaine.
Ce sont RAZAFINDRAMAMBA et BOINAHERY M'ZE.
L'un et l'autre sont en rapport étroit avec les détenus et je les soupçonne fort de faire de la mauvaise politique. Les prisonniers qui veulent expédier du courrier  sans le faire passer par la censure ( en payant bien entendu).
Vous me rendriez un service énorme en éliminant ces deux types là, car non seulement ils ne sont bons à rien, mais je suis obligé de les faire surveiller à longueur de journée.De plus je perds un temps fou à répondre à leurs créanciers.


(fin page 20)
Pour terminer je vous passe une petite commande de graines de concombre, cornichons, tomates, persil et enfin du maïs en grosse quantité.
......
Tout d'abord, je vous promet d'étudier très sérieusement le décret d'organisation devant remplacer l’arrêté de 1954. J'avoue que jusqu'à maintenant  je me suis surtout attaché à effectuer certains travaux qui me paraissaient indispensables et j'ai voulu profiter au maximum de la saison sèche.Pendant la saison pluvieuse qui approche, j'aurai tout loisir d'apprendre mes règlements par coeur;Je me rends compte que c'est indispensable car mes greffiers qui ont 18 ans de service n'en connaissent guère plus que moi  qui n'ai que 3 mois d'apprentissage.Et ceux-ci n'ont pas d'autre activités ni soucis.
Ecole à Madagascar
En ce qui concerne l'école , ma femme vous tiendra elle même de la situation.
Pour les graines je répondrai sous peu à M. JUPPEAU.  
Pendant que nous sommes au rayon culture , je vous annonce que j'ai eu la visite de MM. VAILLANT et PIGEON et ....beaucoup de promesses de leur part.
M. VAILLANT m'a servi des termes techniques époustouflants devant lesquels je me suis montré béat d'admiration , ce qui fait qu'il est parti enchanté en me promettant de revenir bientôt


Enfin peut-être tirerons nous quelques avantages de cette visite.....


Pour la jetée, je crois qu'il serait préférable que ce soit votre service qui prenne directement contact avec les T.P d' Antsohihy .....


Vous me demandez si j'ai réglé la question financière avec FLAURAND.
Rappelez-vous que nous nous sommes mis d'accord pour adopter le processus suivant :
vous deviez m'écrire à ce sujet en m'exprimant votre surprise que pendant votre congé de la main d'oeuvre  pénale ait été accordée à un particulier par vos services sans que les condition d'une telle transaction  n'aient été bien définies et acceptées par les deux parties.
Devaient suivre lesdites conditions telles quelles sont définies par les règlements.Cette façon de faire me permettait de régler la question sans bavure.je transmettais simplement votre lettre à M. FLAURAND et tout était résolu.Voyez-vous un inconvénient à procéder ainsi ?


Sisal
....


La pêche pourrait également   être d'un bon rapport mais par contre je n'attends pas grand chose, pour l'instant du moins des cocos et la la vannerie. toutefois je vous assure que j'essaierai de tirer un maximum de tout.
Reste la question de mes "salopards".
Pouvez-vous m'indiquer la marche à suivre pour que je puisse m"en débarrasser au plus vite  et remonter un peu mon prestige auprès du personnel.
Je pensais avoir fourni tous les renseignements voulus concernant les MANANJARA, RAZAFINDAMMAMBO, GESLIN etc....
Je suis très surpris de l'ampleur des formalités exigées, car j'ai pu constater en consultant quelques dossiers que lorsque mes prédécesseurs voulaient se débarrasser d'un salopard la question était réglée en un temps record.
Je crois vous avoir montré un rapport de M. PERICHAUD , de quelques lignes seulement, par lequel il exigeait le rappel  immédiat par la sûreté d'un agent sénégalais qui après avoir été rossé et désarmé avait été accusé par les détenus d'excès de zèle.
L' agent a été muté avant d'avoir pu se rendre compte de ce qui lui arrivait.
c'est à la suite de cet incident que l'inspecteur GOZIE avait demandé sa mutation. vous me connaissez  suffisamment et vous savez que je n'ai pas agi par basse vengeance en vous demandant de retirer MANANJARA et consorts de Nosy-Lava, mais bien parce que je suis certain  que nous avons tout à craindre si nous conservons ces types là. Et puis diriger sans avoir les moyens de sanctionner lorsque cela est nécessaire est une gageure. je me sens absolument paralysé s'il m'est mossible de punir les brebis galeuses  et si cela dure encore un moment mon autorité sera vite mise en doute. Jene vous cache pas que je suis profondément déçu que cette question ne soit pas encore tranchée.


...;


(fin page 21)






Page suivante : 1959 10/11

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci par avance pour votre commentaire.