Timbres et cartes postales sur DELCAMPE

Ny teny marina hoatra ny fia-pary, ka na lava aza, tsy lany hamamiana :
Les paroles vraies sont comme la canne à sucre que l'on mâche: quoiqu'elle soit longue,elle est douce partout.
Les timbres et cartes postales de ce blog sont en vente sur DELCAMPE.net , ci-dessous :

Pour traduire les articles de ce blog , cliquez sur un drapeau :

Manoava soa ampiantany, fa misy hiankinana; ary manoava soa vato, fa misy hipetrahana :
Faites du bien à une muraille et vous pourrez vous y appuyer .

1960 15/28 Nosy-lava

Page précédente 1960 14/28


Suite Nosy-Lava

J'ai mois de vous dire dans mon rapport que, si toutefois mon contrat ici était renouvelé, j'aimerais faire des plantations d'arbres fruitiers et autres.
A ce moment là, je vous demanderais des plans ce citronniers , orangers, limoniers, mandariniers, pamplemousse ainsi que des pêchers  qui je le crois, pousseraient ici.
Sur les tenety, je suis persuadé que certaines variétés d'eucalyptus puisque l'essai en a été fait à Analalava.
dans votre T.O. N° 4662 JU/Spre, vous me demandez de me faire connaître les possibilités en logement et mes besoins par fonction. Je dispose actuellement de trois logements de deux pièces, réservés aux familles nombreuses, et de cinq logements d'une pièce.
En ce qui concerne le personnel, ce n'est pas tellement de la quantité que je me plains, mais surtout de la qualité.Les dernières recrues qui me sont arrivées sont de véritables déchets. Je ne peux rien en tirer.Le greffier, le menuisier (!), l'infirmier, l'aide-infirmier ( Fidélie), l'ex-cuisinier de Monsieur le Ministre ( dont le commandant STROHM qui est ici en vacances - pourra vous en parler : il n'est même pas capable de faire cuire un bifteck), ainsi que quelques gardiens sont de véritables "cloches".
Celui qui bat les records c'est votre dernière trouvaille, l'aide-infirmier Fidélie. Ma femme et moi persuadés de l'avoir vu à Tananarive  sans pouvoir nous rappeler où; Impossible de lui faire dire où il a travaillé bien que nous lui ayons fait poser la question en malgache;Je ne sais que faire de lui et de l'ancien cuisinier ministériel.Il s'occupent des locaux, sont extrêmement exigeants et sont véritablement des poids morts  en villégiature à Nosy-Lava.Je ne puis portant pas envoyer des zèbres pareils garder une cinquantaine de détenus en pleine brousse.Madame STROHM me demande comment madame FOURNIER a pu tirer quelque chose de ce prétendu cuisinier aussi malpropre que fainéant.Bien que mon personnel soit de plus en plus restreint par rapport à la quantité de prisonniers que vous m'envoyez, je préfère ne rien recevoir plutôt que de traîner de tels boulets.Ce qu'il me faudrait, c'est un secrétaire digne de ce nom; bon dactylo, au lieu de ce pauvre Amélie CHRISTOPHE qui s'entend mieux à faire la messe qu'à faire une copie.
Je serais assez souvent appelé à aller à Majunga et j'aimerais, lorsque je suis absent, pouvoir compter sur quelqu’un qui puisse expédier la paperasserie courante comme cela était du temps de Rambaloson;c'était une crapule que je ne peux regretter, mais il connaissait son métier. Si j'avais su, lors de mon dernier voyage à Tananarive, que je n'obtiendrais pas un greffier,j'aurais recherché un ancien secrétaire qui était sous mes ordres au bureau Minier.Je connais ses qualités d’honnêteté et se capacités. Il me faudrait en outre quelques bons gardiens ayant fait leurs preuves.Le genre Isotry RAKOTONAMANANA J.B.  et Fidélie ne va pas du tout.
si je peux me permettre un suggestion, pour diminuer les frais, vous pourriez m'envoyer de bons gardiens de la région de Tana, en service depuis un certain temps. Les nouvelles recrues subiraient leurs essais à Tana ou dans la région, s'ils  ne vous donnaient pas satisfaction,cela coûterait moins cher de les renvoyer chez eux.
Je viens d'apprendre que l'ancien greffier Ravelonarivo est poursuivi pour dettes par un commerçant d'Ananalava  qui veut lui casser la figure.
D'autre part l'agent Boinahery N'Ze est poursuivi pour avoir émis un chèque de 10.000 francs sans provision au nom de l’hôtelier d'Ananalava qui est en outre greffier au tribunal : belle publicité pour nous ! Boinahery doit déjà une certaine somme à Baron qui ne m'a toujours pas payé la machine à coudre. Je vous serais reconnaissant de me rappeler à son bon souvenir.


(fin page 67)




(à suivre)

Page suivante : 1960 16/28

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci par avance pour votre commentaire.